Les heures sombres

Un film brillant !

Sorti le 3 janvier 2018, ce film de Joe Wright retrace le premier mois de Winston Churchill en tant que Premier ministre britannique. Nommé en mai 1940, alors que l’Europe est en pleine invasion nazie, l’homme au cigare, peu populaire dans la chambre des Lords, va tenir sa position de non reddition contre vents et marées. Les heures sombres de Churchill.

La réincarnation

Sans évoquer le volet historique du film, je retiens surtout la performance d’acteur de Gary Oldman dans la peau de Winston Churchill. Le travail effectué sur son apparence physique et sur sa voix m’a littéralement bluffé. Pendant deux heures, l’acteur devient son personnage dans ses déplacements, dans sa prononciation (à voir absolument en VO), dans ses mimiques et son regard. La prestation de Gary Oldman est pour moi le point fort du film.

Une réalisation sombre

Les heures sombres fait le récit de la passation de pouvoir forcée entre Neville Chamberlain (ancien Premier ministre) et Winston Churchill, le premier étant accusé par l’opposition (le parti conservateur) d’être incapable de gérer la nation dans la guerre face à l’Allemagne nazie. Une période troublée, parfaitement retranscrite par Joe Wright grâce à une ambiance de souterrains enfumés, par de gros plans sur des regards inquiets, des plans longs qui laissent les protagonistes face à eux-mêmes et moi, spectateur, en pleine immersion.

Transparence

Souvent, le « danger » des biopics, c’est le parti pris. Doit-on tout montrer du personnage ? C’est ce qui est fait dans ce film. Churchill est présenté à la fois comme un homme de convictions mais qui peut aussi être perçu comme dangereux face à son orgueil. Certaines décisions qui ont été prises à l’époque et qui sont présentées dans le film sont très dérangeantes et bien plus au regard de la réaction du Premier ministre anglais. De même, l’alcoolisme patent de Churchill peut poser la question de la légitimité de cet homme dans sa fonction. Le film ne fait l’impasse sur aucune faille de l’homme et, en cela, il devient très profond.

Même s’il est un peu tôt pour en juger, Les heures sombres sera un film marquant de l’année 2018.

2 Comments

  1. J’avais peur que le maquillage très proéminent de Gary Oldman devienne un « prétexte à Oscars », mais au-delà d’être réussi, ça n’enlève en rien la performance de l’acteur qui rentre vraiment dans la peau de l’ancien Premier Ministre. Et, pour ne rien gâcher, un film vraiment bien réalisé en effet !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s